Rechercher
  • Vinci & Adri

Mais pourquoi?

Un projet pour (nous) rassembler

Nos grands-pères étaient tous les deux agriculteurs, un à Gembloux, l'autre à Marbais. Nous sommes nés les pieds dans la terre et avons grandi au rythme des moissons. Adri a longtemps confondu escourgeon et esturgeon, mais il savait bien que cela germait avant le blé, et c'est sans doute l'essentiel… Vinci économisait les piécettes gagnées durement à la rasette pour pouvoir se gâter à Libramont. De l'eau a coulé sous les ponts depuis cette douce période d'insouciance: internats, kots, études, fêtes, boulots, appart, enfants… Mais nous n'avons pas perdu notre goût pour la campagne et nous savions qu'au plus vite nous voulions y retourner pour offrir à nos enfants les mêmes odeurs, les mêmes sons, les mêmes plaisirs simples de se promener à pieds nus dehors lors des longues soirées d'été.


Nous sommes arrivés à la "Vieille Cure" de Marilles fin 2014 avec Jeanne. Entre les chantiers, Achille, Juliette et Louise sont venus compléter la tribu. Entre poupons et étançons, ces dernières années ont donc été assez intenses. Les ballades étant le meilleur canaliseur d'énergie que nous ayons trouvé à ce stade, la région n'a entre-temps plus de secrets pour nous.


Nous avons eu l'occasion d'acquérir le terrain derrière chez nous il y a un an et demi. L'idée de l'utiliser pour lancer un projet familial s'est vite imposée. Nous voulions en faire un endroit ou la nature serait à l'honneur et ou les animaux domestiques (enfants compris) et sauvages (enfants compris) pourraient se réfugier. Vinci et Adri n'ayant plus beaucoup d'activités en commun (en dehors de la gestion de la tribu), le point de départ était que ce projet devait (nous) rassembler.


La pente et l'orientation du terrain nous ont mis sur la piste de la vigne. Fred, un ami voisin qui avait planté des vignes à Ramilies dans le passé, nous a confirmé qu'un micro vignoble était une aventure réaliste et passionnante. La graine était plantée, mais cela nous semblait très peu réaliste. Pour donner une chance à l'idée, nous avons donc fait une liste de tout ce qui pourrait compromettre le projet. Au fur et à mesure, nous devions lever une majorité de ces barrières.


Nous étions par contre du plus en plus convaincus à l'idée de lancer ce projet qui pourrait apprendre aux enfants, la patience, le respect de la nature et de son rythme, de l'effort pour produire un beau produit convivial et rassembleur.

109 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout