top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurVinci & Adri

Monts-Marilles vs Montagnes-Russes 


Voici une petite mise à jour après la trêve hivernale.

Pause dans la vigne, mais pas dans le chai (enfin la cuisine ...), depuis octobre dernier, nous avons dorloté notre premier nectar! Finalement, nous aurons attendu le retour des températures clémentes pour lancer la deuxième fermentation ("malolactique"). Je vous passe les détails techniques, mais grosso modo, ca permet d'adoucir et protéger le vin. Par contre, ce n'est pas l'école des fans, et dans les conditions un peu artisanales dans lesquelles nous évoluons, maintenir 25° de manière stable n'est pas gagné d'avance, mais entre la résistance dehors, la résistance dedans et l'amour infini, le jus fit peu de résistance, ce fut un succès! Notre premier vin n'attend donc plus qu'une dernière analyse finale avant la mise en bouteille début juin. En toute objectivité, il est trop bon! Et pour info, nous avons reçu les chiffres de sa teneur en bonheur, 13,71%! Donc là on est clairement en haut de la montagne...


Retour à la vigne, et bonne nouvelle, cette année, nous avons décidé que nos pieds avaient suffisamment pris pied et nous allions arrêter de fraiser les rangs et les interceps. Un petit pas pour la biodiversité, un pas de géant pour nos dos... Début mars, nous avons lancé une taille tardive. L'objectif est de retarder au maximum le réveil de la vigne pour la protéger des gelées tardives. Tout était parfait, la vigne était superbe. Tout était calme, beaucoup trop calme! 

Et bardaf! Fin avril, les foutues saintes glaces auront décidé de nous faire redescendre rapidement des Monts naïfs. En théorie, nous avions compris que la vigne pouvait résister -1°. Et pourtant, nous avons vérifié chaque heure en croisant les doigts. Au petite matin, nous étions confiants, et pourtant. Les frêles bourgeons ont été plus frileux qu'attendus. La vaste majorité des jeunes poussent aura brûlé en quelques heures. Vous nous direz qu'il aurait mettre des bougies, des ventilateurs, des canons à chaleur, mais ces solutions sont toutes très coûteuses et relativement hasardeuses. Nous réfléchissons quand même du coup à investir pour l'avenir mais ce sera pour plus tard...


Après une période de découragement, nous sommes retourné à la vigne, et la volonté de la nature nous sert de modèle. Avec une force incroyable, les bourgeons secondaires se sont développés et en quinze jours, la vigne a retrouvé l'allure qu'elle avait. Il reste par contre à analyser le pourcentage de ces nouveaux bourgeons qui donnera des fruits. Ce n'est donc pas gagné, loin de là, mais nous vivons d'espoir. Et dans tous les cas, le cycle viticole est bien fait, et si la vigne sera sans doute assez sobre cette saison, nous pourrons toujours compenser en arrosant nos t



ables de notre première cuvée des Monts-Marilles Solaris 2023! Et ca c'est la joie!

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page