Rechercher
  • Adrien de Roubaix

Année 2: déjà!

Il est grand temps de reprendre la plume après plusieurs mois de silence radio.

Aux dernières nouvelles, le mildiou ne tuait pas les plants… il aura fallu attendre la fin du printemps pour pouvoir malheureusement contredire cette affirmation ! Là où l’ensemble des Solaris et des Johanniter (moins touchés par le mildiou) ont lancé leur deuxième saison avec enthousiasme, nos Pinots Noirs (pour rappel, 50% de la plantation) semblaient bien courbaturés… et pour près d’un tiers d’entre eux, l’aventure était déjà finie.

Nous avons donc abordé ce deuxième round un peu grogui, mais aussi bien décidés à ne plus nous faire avoir.

Nouveau pulvé, stock de bouillie, nous étions prêt à réagir à la moindre ondée. Et nous avons attendu, attendu, elle n’est jamais venue, zai zai zai zai.

Pour les pauvres Pinots Noirs décédés… nous envisageons de les remplacer par un pinot noir plus résistant (Pinot Kors) et nous verrons si nous le vinifierons avec le pinot noir traditionnel dans un « mélange » unique ou si nous en ferons deux cuvées distinctes. La plantation sera pour le printemps prochain !


Palissage

En parallèle, une autre étape importante avait été planifiée, le palissage. La crise n’épargne aucun secteur, et les piquets et bobines de fils semblent elle aussi provenir d’Ukraine… malgré que nous ayons choisi des piquets en acier Corten d’Italie... Cet acier va rouiller et prendre des couleurs plus naturelles au fur et à mesure des années sans perdre sa solidité. Nous avons donc dans un premier temps constitué une équipe de gros bras pour planter notre forêt de piquets et de tendeurs. La tâche n’était pas facile, mais le résultat est impressionnant ! Un peu plus tard, nous avons tiré avec Thomas les 10 kms de fils qui pourront soutenir nos vignes pendant les prochaines années. Les piquets sont en effet reliés entre eux par 7 fils à différentes hauteurs et qui permettront de guider la vigne durant sa croissance. En un coup, le paysage a radicalement changé et nous sommes maintenant bien clairement devant un petit vignoble.

Les adventices ont été présentes cette année, mais moins virulentes vu le climat et nous avons donc réussi à les contenir mieux que l’année dernière. Nous avons aussi testé un traitement mécanique avec l’aide d’un vigneron équipé d’un intercep (machine qui vient gratter entre les pieds en les évitant soigneusement). L’investissement dans ce genre de machine n’est pas raisonnable à notre niveau, mais la location est peut-être une bonne piste à ce stade.


Pour la suite

L’été a donc été chaud et sec, ce qui fait le bonheur des vignes et des viticulteurs. Les vignes adorent ça et vont plonger en profondeur pour chercher l’humidité dont elles ont besoin. En conclusion, nos Solaris explosent et devraient nous donner l’année prochaine, les raisins d’une première cuvée ! Le Pinot noir survivant a pris du retard et aura sans doute besoin d’une année supplémentaire pour être vendangé. Le Johanniter est un peu entre les 2 et nous devrons décidé de son sort lors de la taille d'automne.

Et la fin de la saison est justement consacrée à cette taille. Si vous êtes des lecteurs attentifs, vous vous souvenez, que dans une nouvelle vigne, la première année sert à s’installer et développer ses racines, la deuxième est consacrée au tronc et la troisième aux fruits. Pour le Solaris, les troncs sont bien développés, nous couperons les baguettes au premier fil (+-50 cm), la plante repartira donc l’année prochaine depuis ce point. Le Pinot noir sera taillé au deuxième noed (à quelques centimètre du sol donc) pour lui donner pleine énergie l’année prochaine pour construire un tronc plus solide. Le Johanniter étant à mi-chemin, nous devrons décider si le pied est assez costaud ou si nous lui laissons un an de plus.

Nous voilà donc proche de la clôture de cette deuxième saison. Nous sommes super heureux des progrès. Les défis pour l’année prochaine sont importants avec la perspective d’une première vendange et donc toute la question de la vinification, de l’embouteillage et de la distribution.

Quelle excitation de se rapprocher d’un premier résultat tangible. Quel bonheur de pouvoir la partager avec vous et merci encore et encore, pour la si gentille attention que nos proches nous accordent au sujet de ce projet.

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout