top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurVinci & Adri

Premières vendanges



Ca y est ... c'est dans la boite! Ou plutôt dans la cuve! Quel bonheur!


La vigne a profité de l'été et n'a pas trop souffert. Ni bobos, ni microbes à signaler cette année! Le Solaris était chargé de grappes magnifiques et même certains pieds de Johanniter étaient généreusement ornés. (Pour un troisième été nous n'attendions pas autant). Nous avons commencé à tester le taux de sucre vers la fin août. Alors que les premiers échantillons indiquaient une maturité probable pour des vendanges fin septembre, la canicule de la rentrée à précipité les événements.


Nous avons finalement décidé de faire la vinification ici, même pas peur! Bien brieffés par notre coach Thomas, Vinci est partie à la hâte nous acheter le matériel et les produits nécessaires.

Et heureusement qu'elle n'a pas tardé, car tel un bébé peut naître dans la voiture, un taux de sucre peut littéralement exploser en quelques jours et nous obliger à lancer le "travail" plus tôt que prévu... et sans Thomas... qui était en Champagne! Misère!!! Quel stress d'aborder tout cela avec, en tout et pour tout, une "conduite" de vinification (recette étape par étape), certes précises, mais à réaliser sans supervision.


Nous avons finalement vendangé le 9 septembre. Une équipe charmante, subtil assemblage de famille, Sossons, amis et voisins s'est mise à la tâche dès l'aube pour cueillir plus de 500kg de raisins. De la vigne au seau, du seau à l'atelier "tri qualité", du tri à la presse, et finalement de la presse vers la cuve. Très vite, c'est cette presse, que nous avions reçu à prêter, qui s'est avéré être le goulot d'étranglement de notre chaine de production machiavélique. Nous avons donc du reporter la vendange des dernières lignes au lendemain matin afin de ne pas risquer de voir trop chauffer le contenu des seaux d'abondances dans les "embouteillages" menants à la presse. Nous avons opté pour une seule vinification, en mélangeant les jus directement, les 90% de Solaris avec les 10% de Johanniter. Au bout de notre dernière poussée, exténués, nous avons pu admirer notre beau bébé, 250 litres, bien au frais, dans notre cuve!


Les premiers soins pouvaient commencer! D'abord un (tout petit) peu de sulfite, pour éviter les infections et un produit pour aider le jus à se clarifier et faire tomber les impuretés au fond du berceau. Ensuite, après un ingénieux tour de passe-passe, nous avons pu retirer la couche moins ragoutante et ne garder que le jus clair. Finalement, nous avons pu y lancer la levure qui allait réveiller le monstre tranquille. Après 2 jours, la maison embaumait le "cidre" et bouillonnait joyeusement. Matin et soir, nous avons contrôlé les paramètres. La température qui devait rester entre 18° et 20° était maintenue à coup de pains de glace (artisanat qu'on vous disait!) et le taux de sucre (le même qu'on était heureux de voir monter pendant l'été) entamait sa descente lors de sa transformation en alcool.


Après une quinzaine de jours, nous avons atteint un équilibre, le taux potentiel d'alcool de 13,5% a été atteint. Nous devons encore faire un petit sous-tirage (enlever les vieilles levures du fond) et un test plus approfondi pour confirmer en labo les différents paramètres (alcool, acidité, PH, etc). Nous lancerons la semaine prochaine une deuxième fermentation, dites malolactique, en ajoutant des bactéries qui viendront baisser l'acidité et ainsi stabiliser le vin. Le chapeau flottant est maintenant fermement amarré et notre premier breuvage peut enfin entamer son hibernation de 6 mois à l'abris de l'air et de la lumière.


Au mois de mars, nous le réveillerons pour faire finalement sa connaissance, l'installer dans ses écrins de verre, et enfin pouvoir le partager!

Avant ça, la vigne va se reposer après avoir été si courageuse et généreuse. Et si cette année était excitante avec son lot de "premières fois", l'année prochaine amènera également de belles surprises avec normalement 3 quarts des vignes qui porteront du fruit exploitable (au lieu d'un quart cette année) et une première vinification de rouge.


Santé!

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page